Avec la transformation du château de San José de Arrecife en Musée international d’art contemporain (MIAC), César Manrique a achevé en 1976 une première et forte intense étape artistique à Lanzarote. Le MIAC fait partie des centres touristiques de l‘île. La forteresse de la capitale, construite à la fin du XVIIIe siècle, occupe un lieu singulier de la baie du récif. L’édifice, conçu par l’architecte Claudio de Lisle, s’élève avec force sur une petite falaise de quelque vingt mètres de hauteur. À cette époque, le château jouait le rôle de vigie face aux attaques constantes des pirates berbères.

ChâteauSanJosé

Avant l’intervention de Manrique, au XXe siècle, son rôle était de garnison militaire, principalement en tant que lieu d’approvisionnement de munitions. Manrique a transformé cet espace en centre culturel d’avant-garde et de rencontre gastronomique.

L’entrée au MIAC par la porte principale dotée d’une herse, fait pénétrer le visiteur vers un itinéraire culturel inoubliable. La seigneurie du château accueille une exposition permanente du sculpteur originaire de Lanzarote, Pancho Lasso, qui se mélange à d’autres expositions itinérantes. Le musée exerce un rôle fondamental dans la vie culturelle insulaire. Ses activités périodiques apportent dans l’île les dernières nouveautés expressives. Le vaste salon rectangulaire du château, auquel vous accéderez dès que vous passerez la porte d’entrée, est pavé sur ses quatre côtés. Cela lui confère un air de spiritualité, de retraite, qui invite à l’expérience contemplative.

Une fenêtre sur la contemplation

La marque de Manrique se perçoit encore plus clairement lorsque vous accédez à la partie basse du château. L’ancien puits de la forteresse s’est transformé en un impeccable escalier blanc en zigzag, décoré par l’artisanat populaire. Manrique, fidèle à une stratégie efficace, déconcerte sur cette voie d’accès. Dans ce périple, on peut dire que le touriste est « étourdi » par un détail curieux pour trébucher, en arrivant au rez-de-chaussée, sur l’impeccable panorama de la marina de Arrecife. Cette tactique surprenante rappelle le Mirador del Río et aussi les Jameos del Agua. De même, on arrive au restaurant en longeant la face nord du château, en descendant un escalier en pierres naturelles entouré de précieux jardins à la végétation traditionnelle.

Restaurant

Le restaurant du château San José est une concentration de son empreinte artistique. Tout d’abord, sa fidélité à l’emplacement auquel il appartient. Qui pourrait dire que ce restaurant ne faisait pas partie du château construit au XVIIIe siècle ? Manrique y est parvenu. On dirait un édifice du XVIIIe, et pourtant il a été construit au milieu des années 70, au XXe siècle.

L’élégante salle de restaurant tire profit de son emplacement stratégique et est pourvue d’un agréable espace en verre qui donne sur la mer. Le coin gastronomique et doté d’un parquet, avec des fougères suspendues entre les murs en pierre naturelle avec un fond sonore discret qui va de pair avec l’environnement. La cuisine du château de San José, star indiscutable depuis des années de la gastronomie de Lanzarote, s’est convertie en un pur conservatisme qui n’est ni à la hauteur de l’édifice, ni de la suggestion contemplative conçue par César Manrique. Disons que son apport est tout simplement correct.

Remarque : Les horaires du restaurant sont de 13 h 00 à 16 h 00 et de 19 h 00 à 23 h 00.

Artículo original en: http://lanzarote3.com/es/centros-turisticos/museo-internacional-de-arte-contemporaneo