preparer mojo picon

Culture vivante. C’est ainsi que nous pourrions définir l’atelier du mojo des Canaries créé par Estefanía González pour le Centre artisanal du Monument au Paysan. Nous avons décidé d’y participer et aujourd’hui nous avons la chance d’avoir la professeur seulement pour nous, Aracelí Marín.

Mojo Monument au Paysan

Elle met devant moi les ingrédients et mes futurs outils de travail. L’ail, le sel, le paprika, le poivre de Cayenne, le cumin, l’huile et le vinaigre, et puis le couteau, la planche en bois, le mortier et la petite cuillère.

Le processus commence

Araceli me donne un tablier et commence à me guider dans le processus qui commence par nous faire hacher finement une gousse d’ail que nous allons mettre dans le mortier avec un peu de gros sel pour l’écraser.

Là, vous me voyez réduire l’ail à sa plus simple expression.

Processus de l’écrasement en cours Monument au Paysan

Ensuite, nous choisissons un peu de cumin et une petite gousse de piment, que nous devons couper et mettre dans le mortier où se trouvent déjà l’ail et le sel.

Nous allons choisir la petite gousse de piment façon Arguiñano.

Monument au Paysan

Nous recommençons à piler et quand tout est bien réduit, nous ajoutons de l’huile dans le mortier juste pour couvrir le fond, deux gouttes de vinaigre et une petite touche de paprika. Maintenant on arrête de piler et on commence à remuer le fond doucement.

Et voilà notre petit mojo tout rouge. On nous donne même des petites biscottes pour goûter et voir le résultat de la délicieuse sauce des Canaries. Je ne devrais pas le dire, mais la mienne était à tomber à la renverse. C’était géant je vous dis !

Monument au Paysan

Comment participer à l’atelier gratuit du Mojo Picón ?

Aracelí dit qu’il y a plein de participants qui viennent tous les jours à l’atelier. C’est une activité légère qui dure à peine 10 minutes, simple, amusante et didactique. Je me rends compte tout de suite du mouvement lorsqu’arrivent une dame et un petit gamin prénommé Victor qui, selon sa mère, montre des dispositions de MasterChef Junior avec les fideaus et le lapin à l’ail.

Et le processus commence.

Monument au Paysan

La mère choisit le cumin et Victor pile.

Et autour des chefs, un public de 5 ou 6 personnes. Ça met les boules, hé hé.

Finalement tout le monde a goûté les mojos. Il était comment celui de Victor ?

Le verdict.

« Excellent, Víctor ».

On goûte
Délicieux

L’atelier du Mojo Picón

  • Du dimanche au lundi, de 11 h à 15 h.
  • Entrée gratuite.
  • La directrice de l’atelier, Estefanía González, explique tout le processus dans cette magnifique vidéo.

Laisser une réponse:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *