Par: Ramón Pérez Niz On: 16/01/2016 In: Montagnes de feu

Ça faisait longtemps que nous n’y allions pas ; on dirait que le fait de retourner dans les Centres touristiques coûte un peu aux résidents de l’île. Sans doute parce que vous avez encore au fond de votre mémoire le souvenir de la visite obligatoire chaque fois que venait un ami, ce qui avait lieu tous les ans, pour les lui montrer avec fierté. Maintenant les choses ont changé, les visiteurs louent une voiture et s’organisent à leur gré en faisant la recherche d’informations sur les réseaux ou des sites comme celui-ci.

Chameaux

Sur la route de Yaiza, avant d’arriver à l’entrée, vous verrez « l’aire de repos des chameaux » (qui sont en fait des dromadaires), montés avec la fameuse « selle anglaise » pour promener les touristes.

Montagnes

Lorsque vous passez le Taro, l’entrée au Centre touristique, vous commencez à réaliser le travail effectué par les travailleurs municipaux sous la baguette de César Manrique, et l’intention de surprendre le visiteur : on dirait que vous vous allez directement au fond d’un volcan…

Cratère

… en passant juste devant, comme si vous étiez dans la loge d’un théâtre.

Guagua

Dès notre arrivée, on nous informe qu’un « guagua » (autocar) est sur le point de partir pour faire le parcours de la « Route des volcans », alors nous sommes montés impatients.

VuePanoramique

Le voyageur a une vue panoramique…

Montagne2

…pour ne pas rater ce paysage spectaculaire formé au cours des cinq années de l’intense processus d’éruption.

Photographe

L’itinéraire de 14 kilomètres dure environ 35 minutes ; il parcourt une route étroite bordée de murs de lave et de profonds dénivelés, où le chauffeur fait preuve de dextérité, en rendant le parcours, si cela était nécessaire, encore plus impressionnant…

Montagnes3

…qui vous emmènent dans des endroits uniques…

PhotoFemme

… que tout le monde veut prendre en photo.

Timanfaya

Tout d’un coup nous grimpons, comme dans un avion qui prend de la hauteur…

17012016-_MG_6996

… et si la perspective était impressionnante avant, maintenant je ne vous raconte pas.

17012016-_MG_6998

D’en-haut, nous voyons les chameaux qui promènent les touristes…

17012016-DSCF4926

… et la Caldera del Corazoncillo (Chaudière du Millepertuis) dans toute sa splendeur. La même vue que sur le tableau de Jorge Marsá…

17012016-_MG_7011

… de retour au point de départ, l’îlot de Hilario

17012016-_MG_7032

La visite se poursuit avec différentes manifestations de chaleur qui émanent à faible profondeur, comme par exemple un barbecue à l’usage des visiteurs, ou en embrasant en quelques secondes une branche sèche d’ajonc qu’ils viennent d’introduire dans un trou formé dans la terre.

17012016-DSCF4932

17012016-DSCF4947

Vous pouvez constater un autre exemple de la puissance calorifique en prenant dans votre main un peu de cendres volcaniques (picón)…

17012016-DSCF4948

… et être obligé de les lâcher tout de suite.

17012016-DSCF4933

Maintenant c’est le moment de voir les geysers en action :

17012016-DSCF4935

On introduit de l’eau dans des tubes qui pénètrent dans le sous-sol et celle-ci s’évapore de manière quasi instantanée en faisant sortir un puissant jet de vapeur accompagné d’un son intense qui surprend les spectateurs, surtout les enfants.

17012016-_MG_7085

Nous entrons dans le restaurant El Diablo, un édifice circulaire aux vues panoramiques impressionnantes et qui garde en son centre un figuier sec et des restes du squelette du chameau d’Hilario, la personne qui a vécu ici en solitaire pendant cinquante ans, selon la légende, et qui a justement donné son nom à l’îlot.

17012016-_MG_7057

Choix d’une table…

17012016-S0044968

… et on s’approche du gril avec curiosité où tout est cuit grâce à la chaleur qui émane du volcan.

17012016-DSCF4983

En suivant la recommandation de Luis Diaz Feria, sur son blog Gastro, nous choisissons des cuisses de poulet et une brochette de crevettes et de cerniers préparés sur ce gril et accompagnés de bières bien fraîches.

17012016-DSCF4980

En attendant notre déjeuner, nous étions témoins du plaisir des convives.

17012016-DSCF4982

Tout d’abord, nous avons partagé une salade « Grande Canarie », absolument délicieuse.

17012016-DSCF4985

« Cuisses de poulet marinés dans des citriques », cuites à la chaleur du volcan.

17012016-_MG_7072

« Brochettes de crevettes et de cerniers », cuites à la chaleur du volcan.

17012016-_MG_7099

Si vous voulez ramener un souvenir, vous pouvez entrer dans la boutique qui se trouve juste à côté. Ah, et n’oubliez pas de faire un tour dans les toilettes lumineuses, avec leurs portes en fer forgé.

17012016-_MG_7040

17012016-_MG_7047

17012016-DSCF4994

Finalement j’ai publié un post assez long mais la visite a été si intense et il y avait tellement de choses à raconter que je n’ai pas pu résumer davantage. Nous y sommes allés un dimanche, c’est le jour le plus pratique parce qu’il y a moins de touristes.

Maintenant vous savez, si vous voulez profiter d’un paysage spectaculaire, ne le ratez surtout pas ; et si vous habitez à Lanzarote, il n’est pas nécessaire d’attendre la venue d’un ami en dehors de l’île pour retourner le voir.

Laisser une réponse:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *