Musée Atlantique

Le Musée Atlantique a été conçu comme un lieu pour la préservation, la conservation et l’éducation à l’environnement.

marin et à la nature, partie intégrante du système de valeurs humaines. C’est un message récurrent dans l’oeuvre de Jason deCaires Taylor et un appel à la défense des océans que l’artiste projette dans tous ses travaux.

Le projet du musée est de créer un grand récif artificiel formé d’un ensemble d’installations sculpturales réalisées en béton de pH neutre qui, au fil du temps, servira à augmenter la biomasse marine et à faciliter la reproduction des espèces de l’île.

Localisation

Le musée est situé à quelque 12 mètres de profondeur dans les eaux claires proches de la côte sud de Lanzarote, dans la Baie de Las Coloradas, une enclave choisie essentiellement pour les caractéristiques physiques du sol sous-marin, couvrant une superficie de 2 500 mètres carrés, qui sera accessible aux plongeurs et aux scaphandriers et constituera un foyer d’attention touristique et culturel.

Horaire bureau : 10 h à 17 h (lundi au vendredi)

Horaire immersion:  lundi au samedi 09h30 – 17h30

Dernière immersion : 16:40 h

Le Musée Atlantique dispose d’une embarcation de sauvetage.

Points d’information:

  • La Casa Amarilla : 6, rue León y Castillo, Arrecife, Lanzarote. De 10 h à 14 h et de 16 h à 20 h du lundi au vendredi. Le samedi de 10 h à 14 h.
  • Bureau de Marina Rubicón: du lundi au vendredi de 10 h à 17 h
  • Musée International d’Art Contemporain, MIAC-Castillo de San José : Aveniue Puerto Naos, s/n, Arrecife. De 10 h à 20 h

Adultes Plongée: 12,00 €

Adultes Snorkel: 8,00 €

(Réservations uniquement avec EOMAS)

1 heure dans l’eau maximum. On partira de la jetée de Marina Rubicón située dans la partie sud de l’île (voir sur la Carte la situation du Musée) toujours accompagné de son EDG dédié, (y compris si l’on fait de la plongée).

La tenue est nécessaire pour les plongeurs et ceux qui font de la plongée quand cela est permis.

Cela peut-être une activité à faire en famille. Lire au préalable les restrictions légales.

Pour les mineurs souhaitant faire une plongée il faut une autorisation signée par les parents.

La norme PADI établit les seuils suivants :

  • Les 8 ans peuvent descendre jusqu’à 2,5 m
  • les 10 ans peuvent descendre jusqu’à 12 m
  • Les 15 ans peuvent plonger jusqu’à une profondeur de18 m.

Pour plonger il faut avoir au moins 8 ans et savoir nager.

Certification : PADI si vous désirez effectuer une plongée

Cela dit, l’activité de plongée ou snorkelling n’est pas recommandée dans le cas :

  • de personnes ayant des problèmes cardiaques ou enrhumées.
  • de personnes en état d’ébriété ou sous l’influence de l’alcool ou de drogues
  • de femmes enceintes

Si vous avez des empêchements physiques ou psychiques par rapport à cette activité, demandez l’avis de votre association de plongée.

2% des revenus du Musée Atlantique seront destinés à des projets de protection, d’étude et/ou de vulgarisation de la vie dans le milieu marin de Lanzarote et des Canaries. Si vous souhaitez devenir ami du Musée Atlantique et contribuer à cette cause, vous pouvez le faire sur le compte amigosdelma@centrosturisticos.com

Après avoir effectué votre premier don, vous recevrez une carte d’ami du Musée Atlantique et vous serez régulièrement informé des projets auxquels sont consacrés vos dons. Pour plus de détails sur la relation du Musée Atlantique avec le développement durable, l’art et la nature, vous pouvez consulter le décalogue du Développement durable.

s leo.

Venez nous voir !

Une porte de l'océan

Si vous voulez découvrir le Musé Atlantique vous devez le faire par l’intermédiaire des entreprises agréées pour réaliser l’immersion. Ces entreprises emploient des instructeurs qui ont reçu une formation de EGD (Eco Divers Guides).

En savoir plus sur museoatlantico@centrosturisticos.com

Vous pouvez admirer les sculptures et faire des photos si c’est votre choix.

Les photographies sous-marines sont autorisées à des fins personnelles.

Si vous désirez exploiter commercialement les images, il faut vous mettre en contact avec notre service des droits d’auteur, cliquez sur le bouton pour envoyer un mail à ce service.

Pour obtenir l’attestation d’accréditation de Guide Plongeur Eco ,il faut effectuer une formation dans un atelier organisé par l’artiste Jason deCaires Taylor.

Si vous êtes intéressé, envoyez un mail à  acreditacionesma@centrosturisticos.com

Téléchargez la carte avec l’itinéraire sous-marin suggéré dans cette première étape.

Un musée sous la mer

Des galeries au monde sous-marin

Jason deCaires Taylor crée des mondes sous-marins mystérieux où l’art devient une conséquence des effets de la nature. . Déjà dans la mythologie grecque, l’océan était conçu comme une métaphore des origines de l’humanité, comme l’eau embryonnaire d’où étaient nés des dieux comme Zeus et Aphrodite. La civilisation humaine s’est développée entourée au deux tiers d’une surface relativement inconnue. dans le contexte des arts, ce monde sous-marin est resté jusqu’à nos jours physiquement intact, impossible à expérimenter dans sa vérité naturelle, à la fois fluide et intime. Le dialogue entre l’humanité et la nature, implicite dans son œuvre, évoque un sentiment romantique et apocalyptique qui questionne notre avenir.

jasondecairesautravail
Jason DeCaires Taylor a été baptisé par la revue Foreign Policycomo le “Jaques Cousteau du monde de l’art”, un sculpteur de renommée internationale qui crée des installations sous-marines vivantes.

Né en 1974 d’un père anglais et d’une mère de Guyane, Taylor a grandi en Europe, dans le sud-est de l’Angleterre il est diplômé du London Institute of Arts en 1998, avec une licence en sculpture, pour devenir ensuite instructeur de plongée et naturaliste sous-marin. Avec plus de 20 ans d’expérience de la plongée, Taylor a été également lauréat de prix de photographie sous-marine avec des images dramatiques capturant l’évolution des sculptures et les effets métamorphiques de l’océan.

En 2006, Taylor a fondé et créé le premier parc subaquatique de sculptures au monde. Situé sur la côte ouest des Antilles, il est considéré par National Geografic comme une des 25 merveilles du monde et a joué un rôle décisif dans la création d’une aire marine nationale protégée par le gouvernement local. En 2009, il a fondé le  MUSA (Musée d’Art Subaquatique), un musée monumental avec une collection de plus de 500 sculptures immergées près de la côte de Cancún ; décrit par Forbes comme étant l’une des destinations touristiques uniques au monde. Ces travaux publics permanents et ambitieux ont un objectif pratique dont la fonction consiste à faciliter une interaction positive entre les gens et le fragile habitat sous-marin.

L’art de Taylor est unique, un paradoxe de la création : des objets inertes construits pour être absorbés par l’océan et transformés ensuite en récifs de corail vivants, décrivant ainsi l’intervention humaine comme positive et réconfortante. De nombreuses publications et documentaires ont mis en valeur son extraordinaire travail, dont la BBC, la CNN, USA today, The Guardian, Vogue, New Scientist et Discovery Channel. Néanmoins il faut rendre justice à la nature éphémère de son art, puisque chaque visite est unique et subjective, sujette à la dynamique fluctuante de l’océan.

Conscience environnementale

Ses projets pionniers ne sont pas simplement des exemple de conservation satisfaisants.

Ce sont aussi des œuvres d’art qui cherchent à provoquer un un changement social à la faveur d’une plus grande conscience de l’environnement et qui, à leur tour, nous offrent la possibilité d’apprécier l’extraordinaire beauté naturelle du monde sous-marin.

Durant l’été 2014, Taylor a immergé « Ocean Atlas » aux Bahamas, à ce jour la plus grande sculpture individuelle immergée en mer, avec 5 mètres de haut et plus de 60 tonnes.

decaires1

Route Museo Atlántico

Los Jolateros Museo Atlántico

Los Jolateros

Un groupe d’enfants dans leurs « jolateros », traditionnelles petites embarcations de laiton. Cette installation fait référence à cette coutume de Lanzarote ainsi qu’à l’avenir de nos enfants, représenté par la précarité d’une supposée traversée effectuée à l’aide d’une tôle.

Immortel

Modelée d’après un pêcheur de l’île de la Graciosa, située sur la côte nord de Lanzarote, la sculpture est constituée d’une série de mâts de béton qui forment un bûcher funéraire traditionnel.

Le radeau de Lampedusa

Une réflexion sur la crise humanitaire d’après le tableau de Géricault représentant une scène du naufrage de la frégate française Méduse, au large des côtes de la Mauritanie, et de l’abandon de son équipage. Il s’agit d’un hommage aux personnes ayant perdu la vie lors de cette traversée.

Déconnecté

Un couple prenant un « selfie » nous place au cœur de l’utilisation actuelle des nouvelles technologies et de l’autoréférence. Cette sculpture, située à proximité du Radeau de Lampedusa, détourne un moment tragique pour en faire un événement « de fond » et méritant d’être immortalisé.

Franchir le Rubicon

Cette œuvre se compose d’un groupe de 35 statues de personnes se dirigeant vers un mur et une porte sous la mer, une frontière entre deux réalités et un portail ouvrant sur l’océan Atlantique. C’est un monument dédié à l’absurde, une barrière dysfonctionnelle au beau milieu du fluide, un espace tridimensionnel pouvant être traversé dans n’importe quelle direction.

Le jardin hybride

C’est là que fusionnent la nature et l’humanité, avec une référence à la riche végétation de Lanzarote. Le jardin botanique est en grande partie composé de sculptures mi-humaines, mi-cactus.

L’entrée

Un jeune hybride fixe un grand miroir quadrangulaire reflétant la surface changeante de l’océan. Le miroir surplombe une série de structures en forme de cactus et comportant des « stations vivantes », de petits compartiments conçus pour attirer poulpes, oursins et alevins.

Déréglé

Desregulado est une aire de jeux dans laquelle des hommes d’affaire en costumes et étrangers au monde réel jouent sur une balançoire et un tape-cul.

Foto Op

Comme ceux du couple « selfie », les photographes font ici réfléchir à l’enregistrement permanent d’images dans les sociétés actuelles.

La dernière pièce du Museo Atlántico est un tourbillon humain constitué de 200 sculptures à taille réelle composant une large formation circulaire. Le positionnement des personnages donne forme à un récif habitable pour les espèces marines. C’est un au-revoir plein d’émotion pour les visiteurs à la fin de leur parcours.