Museo Internacional de Arte Contemporáneo, MIAC – Castillo de San José

(Musée International d’Art Contemporain, MIAC-Château de San José)

Près de Puerto Naos et d’Arrecife, la capitale de l’île, se trouve le Musée International d’Art Contemporain – au Château de San José. Érigé entre 1776 et 1779 sur ordre du roi Carlos III, son emplacement privilégié, au sommet d’une falaise, a augmenté la puissance de feu du Château de San Gabriel, et en a fait un point crucial pour la défense d’Arrecife et de son port face au danger représenté par les États modernes en conflit avec l’empire espagnol. Lorsque son utilité défensive est devenue moins nécessaire, il a été abandonné pendant près d’un siècle. César Manrique a convaincu les autorités de l’île de transformer l’ancienne forteresse en une galerie d’art en y inaugurant, en 1976, le Musée International d’Art Contemporain. L’artiste, originaire de Lanzarote, a lancé le Premier Festival International des Arts Plastiques avec des œuvres de Picasso, Tàpies, Miró, Mompó, Millares, Zobel, entre autres, qui ont été les germes de l’une des plus grandes collections d’art abstrait de la seconde moitié du XXème siècle existant dans les îles Canaries. La forteresse a été agrandie avec les travaux d’une nouvelle construction, un restaurant moderne où Manrique a déployé tout son potentiel créatif et qui est devenu l’une des zones les plus attractives de l’édifice, un endroit où les visiteurs peuvent déguster des plats de la cuisine d’avant-garde, enserré par la côte et la mer grâce aux vues imprenables sur la baie que donne une immense verrière.

Musée : 10 h – 20 h

Adulte : 4,00 euros Enfant : 2 euros (7 à 12 ans) Adulte résidant aux Canaries : 7,20 euros Enfant résidant aux Canaries : 3,60 euros Résident de Lanzarote : 1 euro

Nous conseillons de prendre l’un des forfaits disponibles de 3, 4 ou 6 centres, et d’économiser jusqu’à 10,55 €. Vous pouvez ainsi organiser votre voyage avec davantage de commodité et contempler de différents points de vue les diverses interventions de l’artiste César Manrique, en combinant le centre Musée International d’Art Contemporain, MIAC au Château de San José avec d’autres centres d’intérêt répartis sur le territoire de l’île. En savoir plus ICI

Les Centres d’Art, Culture et Tourisme sont en train de supprimer les obstacles architecturaux et d’aménager l’accès pour les personnes handicapées On peut accéder à une partie du centre.

Accès gratuit pour les enfants de moins de 7 ans. Vous disposez de chaises hautes confortables pour les enfants dans le restaurant. Difficulté d’accès avec un landau (poussette). Nous vous recommandons d’opter pour un porte-bébé (ou une écharpe). Des tables à langer sont disponibles pour changer les bébés dans les toilettes.

En dehors des chiens-guides, nos amis les animaux ne sont pas admis.

Nous vous recommandons les photographies de la façade du bâtiment (forteresse du XVIIIe siècle), des jardins en plein air, de la terrasse supérieure et des vues sur la mer depuis le restaurant QuéMUAC-Château San José. Les photographies du musée doivent se faire sans flash pour éviter d’endommager les œuvres d’art.

Musée International d'Arte Contemporain

MIAC-Château de San José

I am text block. Click edit button to change this text. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Consultez notre calendrier pour voir les expositions programmées.

Le MIAC développe un programme d’activités autour de sa collection, mais le plus important est son dynamisme et les idées qui font avancer le musée, conçu comme un centre vivant de la culture. Les manifestations artistiques contemporaines sont inséparables des expériences de vie organisées par la société où l’œuvre est produite et cela conduit à des activités nouvelles qui sont des expressions authentiques de la créativité. C’est le public qui interagit en permanence avec l’œuvre d’art et c’est à lui que nous nous adressons pour contribuer à la formation visuelle et intellectuelle de notre société. RENCONTRE BIENNALE ARTELANZAROTE   Depuis 2001, le MIAC organise la Biennale de Lanzarote, un projet de revitalisation de l’activité artistique et une vitrine de la création contemporaine. La Biennale ouvre un débat entre les agents culturels concernés – artistes, conservateurs, architectes, anthropologues, gestionnaires et citoyens – avec la conviction que l’art doit être en contact avec la réalité et la vie. Chaque édition aborde des sujets et des phénomènes liés à la culture, à l’art, au tourisme, à l’écologie, à l’immigration, à l’architecture, au développement durable, tous sensibles et d’actualité non seulement pour le monde de la mondialisation dans lequel nous vivons mais pour une unité d’action pour Lanzarote et les îles Canaries.

le Musée développe un programme de formation en Management culturel en collaboration avec l’Université de Las Palmas de Gran Canaria dans le but d’offrir une orientation professionnelle à un large éventail de public.

Le Service de l’éducation et d’Action culturelle du MIAC offre un programme d’activités et de visites destiné à des publics très différents. Les activités qui s’y déroulent ouvrent un espace pour la réflexion et l’apprentissage et donnent la priorité à l’observation d’objets dans un contexte de groupe. Le DEAC favorise depuis l’enfance des expériences positives, amusantes et significatives pour susciter l’habitude de visiter les musées, ainsi que la valorisation du patrimoine culturel à partir du contact avec des pièces originales.

Contact : beatrizdelgado@centrosturisticos.com

Restaurant QuéMUAC

Produits de qualité dans une offre gastronomique large

Au restaurant QuéMUAC du Château de San José sont proposés des menus internationaux et une cuisine traditionnelle des Canaries avec une touche de fusion. Nous vous recommandons d’essayer notre menu Sélection de Tapas. Menus adaptés pour végétariens et diabétiques. Menu enfant disponible.

Cafétéria / Bar : de 10 h à 1 h. Restaurant : de 12 h a 16 h. (du mardi au samedi) 19 h à-23 h. (vendredi et samedi) Bar à Cocktails : 22 h à 1 h.

Le vendredi et le samedi dîners QuéMUAC sont accompagnés d’intéressantes projections vidéo d’artistes sur un fond musical des DJs de l’île.

Menus adaptés pour les végétariens et diabétiques. Menu enfant disponible. Nous vous recommandons notre carte de tapas et notre éventail de cocktails.

Écrire par courrier électronique à notre service commercial pour effectuer une réservation ou négocier un événement particulier.

Boutique

Reproductions d'art, bijoux de créateurs, publications et artisanat local

Achetez des reproductions d’artistes de la collection MIAC, des objets intéressants de l’artisanat local et des bijoux originaux.

De 10 h à 20 h

Vous nous appréciez ?

Certificat d'excellence décerné par Trip Advisor. Merci !

Découvrez notre histoire

+ 50 ans à partager la création de César Manrique
Les Centres d’art, de culture et de tourisme (CACT) de la municipalité de Lanzarote sont la référence principale en matière de tourisme sur l’île. En janvier 2005, la gestion des centres d’art, de culture et de tourisme a été transférée à une EPEL (une collectivité commerciale publique locale) et prise intégralement en charge par la municipalité de Lanzarote. L’EPEL-CACT, le Conseil du tourisme et l’Office du tourisme intérieur sont les trois organismes publics de gestion du tourisme à Lanzarote. De caractère résolument public mais appliquant une philosophie d’entreprise en matière de gestion, les centres touristiques sont le moteur économique principal de l’île. Une grande partie des bénéfices qu’ils dégagent est consacrée aux activités sociales de l’île.

Protection des valeurs naturelles

Les centres d’arts, de culture et de tourisme ont été créés pour mettre en valeur et préserver la beauté de la nature de Lanzarote. Dans l’ensemble, les sept centres représentent une synthèse des valeurs naturelles et culturelles de l’île, de sorte que pour comprendre la véritable essence de Lanzarote, les visiter est un must. L’artiste natif de Lanzarote, César Manrique, a été leur principal créateur. Il a réussi à combiner, à bon escient, l’art avec la nature de l’île. Ainsi, les centres sont devenus une version moderne des interactions traditionnelles des habitants de Lanzarote avec leur environnement, répondant à un savoir-faire profondément ancré dans la population. Actuellement, les Centres configurent un produit touristique qui réagisse avec souplesse aux demandes du marché sans se départir de l’esprit et de la philosophie qui ont été conçus par Manrique.

César Manrique Cabrera (Arrecife, 24 avril 1919- Teguise, 25 septembre 1992) est un peintre, sculpteur, architecte paysagiste et artiste espagnol originaire de l’île de Lanzarote. Il concilia son œuvre avec la défense des valeurs environnementales des îles Canaries. Il cherchait l’harmonie entre l’art et la nature comme un espace de création. Parmi les prix qui lui furent décernés, notons le Prix mondial de l’écologie et du tourisme (1978) ainsi que le Prix Europa Nostra pour son travail artistique et environnemental à Lanzarote (1985). Cultivant divers langages créatifs (peinture, sculpture, urbanisme, art public …), l’ensemble de sa production artistique traduit une volonté claire d’intégration avec l’environnement naturel. Il explicita d’ailleurs son intention syncrétique et totalisante (art total, selon ses propres termes) à travers ses designs d’espaces publics. Un véritable effort d’harmonisation, finalement, qui fait référence à sa passion non seulement pour la beauté, mais aussi pour la vie.

César Manrique, portrait

Photo d’archive de la fondation César Manrique


Más información http://www.fcmanrique.org/

César Manrique, peintre

Archive fondation César Manrique


Les origines des centres d’art, de culture et de tourisme remontent, semble-t-il, à l’année 1966. Après un séjour de trois ans à New York, César Manrique (1919-1992), l’un des pionniers de la peinture abstraite espagnole, revint s’installer définitivement à Lanzarote, son île natale qui commençait à connaître un essor en matière de développement touristique. Conscient de la singularité toute particulière du paysage insulaire, il encouragea le développement d’un projet créatif ambitieux d’intervention dans le territoire, dont l’objectif principal serait la préservation et la conservation de l’environnement, l’associant à une nouvelle économie pour Lanzarote liée au secteur touristique. Rapidement, aux côtés d’une équipe de collaborateurs enthousiastes, les premiers résultats ne se firent pas atteindre avec Jameos del Agua (1966), le Monument au Paysan (1968), le restaurant El Diablo (1970), Mirador del Río (1973), le Musée International d’Art Contemporain(MIAC) (1976) et le Jardin de Cactus (1990).
Más información http://www.fcmanrique.org/