Jardin de Cactus

Ce fut la dernière des grandes interventions de César Manrique à Lanzarote. Les yeux de l’artiste de Lanzarote ont vu plus loin que l’espace dégradé qui était une ancienne rofera, à Lanzarote on appelle ainsi les carrières d’où on extrait les cailloux pour créer un terrain très particulier pour les fleurs de cactées de toute la planète. Entouré de la plus grande plantation de figuiers de l’île, consacrée à la culture de la cochenille, produit qui a connu une grande relance économique dans la Lanzarote du XIXe siècle, le jardin de Cactus accueille autour de 4 500 spécimens de 450 espèces différentes, regroupées en 13 familles de cactus venus des cinq continents. Le vert des plantes contraste avec le bleu du ciel et le noir du volcan pour créer une explosion de couleurs harmonieuse qui frappe le visiteur. Le chant des petits oiseaux et l’infatigable bourdonnement des insectes qui profitent de cette oasis particulière sont les seuls bruits qui rompent la paix et le silence qui règnent en ce lieu. De hauts monolithes de cendre volcanique, vestiges qui gardent intacte la mémoire de ce que fut ce lieu, défient par la taille les grands spécimens de plantes originaires d’Amérique, d’Afrique ou d’Océanie, tandis que du haut d’une petite colline, un moulin scrute l’horizon, l’un des derniers moulins qui demeurent debout sur l’île, où l’on moulait du maïs au début du XIXe siècle.

Horaire : de 10 à 17 h 45. Horaire d’été (1er juillet – 30 septembre) : de 9 h à 17 h 45.

Adulte : 5,80 euros Enfant : 2,90 euros (7-12 ans) Adulte Résidant aux Canaries : 4,65 euros Enfant résidant aux Canaries : 2,35 euros Résident local : 1 euro

Nous vous conseillons de prendre l’un des forfaits disponibles de 3, 4 ou 6 siteset d’économiser ainsi jusqu’à 10,55 €. Vous pourrez ainsi organiser votre voyage avec davantage de commodité et contempler depuis différents points de vue les diverses interventions de l’artiste César Manrique, en combinant le Jardin de Cactus avec les centres qui vous plaisent le plus, comme par exemple Jameos del Agua et les Montagnes du Feu. En savoir plus ICI.

1 heure et demie.

Dernière œuvre de César Manrique, découvrez cet amphithéâtre pas à pas. Parking gratuit pour les véhicules et les vélos. Cafétéria où profiter d’une tranquillité absolue. Boutique. Wifi gratuit.

Les personnes à mobilité réduite peuvent visiter le centre. Vous disposez d’un fauteuil roulant adapté au centre.

Nous recommandons des vêtements et chaussures commodes ainsi qu’un chapeau et une protection solaire pendant les mois d’été.

Nous disposons de chaises hautes pour enfants à la cafétéria. Accès gratuit pour les enfants de moins de 7 ans. Vous disposez d’une table à langer dans les toilettes.

A l’exception des chiens d’aveugles, nos amis les animaux ne sont pas admis.

Le jardin de Cactus est un lieu particulier et singulier où vous pourrez prendre les photos les plus originales et le plus amusantes. Pour continuer, nous vous suggérons une série de lieux pour tirer le meilleur parti de votre visite et de votre appareil photo. Le cactus de 8 mètres de haut situé à l’entrée. Les visites panoramiques du Jardin depuis l’entrée. Ne manquez pas la photo du cactus appelé « siège de la belle-mère » et renseignez-vous à son sujet. La curieuse fontaine située devant la boutique. Les œuvres de Manrique à l’entrée des bains. La fresque de la cafétéria. Le moulin de Guatiza.

Cafétéria

Goûtez nos snacks et tapas dans un environnement incomparable

Nous disposons d’une carte de boissons, snacks et tapas aux mêmes horaires que le Jardin de Cactus. Nos terrasses offrent une vue panoramique du jardin dans un environnement très particulier. Goûtez les pommes de terre ridées au mojo, un produit de première qualité.

Cafétéria : 10 h à 17 h 45. Horaire d’été (1er juillet – 30 septembre) : de 9 h à 17 h 45.

Goûtez les sandwiches et croissants fourrés aux fromages et charcuterie du pays. Si vous préférez quelque chose d’autochtone, nous vous proposons des pommes de terre ridées, du thon et du poulpe frais de Lanzarote. Vous pouvez télécharger notre carte avec le lien suivant.

I am text block. Click edit button to change this text. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

I am text block. Click edit button to change this text. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Boutique

Artisanat, cosmétiques naturels et variétés de cactus

La Boutique du jardin de cactus vous offre à partir des travaux des artisans de Lanzarote une grande variété de cactus à offrir et de produits cosmétiques naturels.

De 9 h à 17 h 45 Horaire d’été de 9 h à 17 h 45

J'aime

Certificat d'excellence décerné par Trip Advisor. Merci !

Découvrez notre histoire

+ 50 à partager l'art de César Manrique
Les Centres d’art, de culture et de tourisme (CACT) de la municipalité de Lanzarote sont la référence principale en matière de tourisme sur l’île. En janvier 2005, la gestion des centres d’art, de culture et de tourisme fut transférée à une EPEL (une collectivité commerciale publique locale) et prise intégralement en charge par la municipalité de Lanzarote. L’EPEL-CACT, le Conseil du tourisme et l’office du tourisme intérieur sont les trois organismes publics de gestion du tourisme à Lanzarote. De caractère résolument public mais appliquant une philosophie d’entreprise en matière de gestion, les centres touristiques sont le moteur économique principal de l’île. Une grande partie des bénéfices qu’ils dégagent est consacrée aux activités sociales de l’île.

Protection des valeurs naturelles

Les centres d’arts, de culture et de tourisme ont été créés pour mettre en valeur et préserver la beauté de la nature de Lanzarote. Dans l’ensemble, les sept centres représentent une synthèse des valeurs naturelles et culturelles de l’île, de sorte que pour comprendre la véritable essence de Lanzarote, les visiter est un must. L’artiste natif de Lanzarote, César Manrique, en a été le principal créateur. Il a réussi à combiner, à bon escient, l’art avec la nature de l’île. Ainsi, les centres sont devenus une version moderne des interactions traditionnelles des habitants de Lanzarote avec leur environnement, répondant à un savoir-faire profondément ancré dans la population. Actuellement les centres configurent un projet touristique qui réagisse avec souplesse aux demandes du marché sans se départir de l’esprit et de la philosophie avec lesquels ils ont été conçus par Manrique.

César Manrique Cabrera (Arrecife, 24 avril 1919 – Teguise, 25 septembre 1992) est un peintre, sculpteur, architecte paysagiste et artiste espagnol originaire de l’île de Lanzarote. Il concilia son œuvre avec la défense des valeurs environnementales des îles Canaries. Il cherchait l’harmonie entre l’art et la nature comme un espace de création. Parmi les prix qui lui furent décernés, notons le Prix mondial de l’écologie et du tourisme (1978) ainsi que le Prix Europa Nostra pour son travail artistique et environnemental à Lanzarote (1985). Cultivant divers langages créatifs (peinture, sculpture, urbanisme, art public …), l’ensemble de sa production artistique traduit une volonté claire d’intégration avec l’environnement naturel. Il explicita d’ailleurs son intention syncrétique et totalisatrice (art total, selon ses propres termes) à travers ses designs d’espaces publics. Un véritable effort d’harmonisation, finalement, qui fait non seulement référence à sa passion pour la beauté, mais aussi pour la vie.

César Manrique, portrait

Photo d’archive de la fondation César Manrique


Más información http://www.fcmanrique.org/

César Manrique, peintre

Archive Fondation César Manrique


Les origines des Centres d’Art, Culture et de Tourisme remontent, semble-t-il, à l’année 1966. Après un séjour de trois ans à New York, César Manrique (1919-1992), l’un des pionniers de la peinture abstraite espagnole, revint s’installer définitivement à Lanzarote, son île natale qui commençait à connaître un essor en matière de développement touristique. Conscient de la singularité toute particulière du paysage insulaire, il encouragea le développement d’un projet créatif ambitieux d’intervention dans le territoire, dont l’objectif principal serait la préservation et la conservation de l’environnement, l’associant à une nouvelle économie pour Lanzarote liée au secteur touristique. Rapidement, aux côtés d’une équipe de collaborateurs enthousiastes, les premiers résultats ne se firent pas atteindre avec Jameos del Agua (1966), Monument au Paysan (1968), Restaurant El Diablo (1970), Mirador del Río (1973), Musée International d’Art Contemporain (MIAC) (1976) et Jardin de Cactus (1990).
Más información http://www.fcmanrique.org/