Cueva de los Verdes

Il existe peu d’endroits qui rassemblent autant de lieux d’intérêt pour le patrimoine culturel et naturel de Lanzarote que la Cueva de los Verdes, une grotte à l’aura mythique, ancrée dans la légende, et dont les éléments paysagers témoignent d’une beauté et d’une singularité extraordinaires. Formée suite à l’activité éruptive, le Volcán de la Corona est l’une des merveilles les plus étonnantes, cachée au cœur de Lanzarote. Au cours des XVIe et XVIIe siècles, elle est utilisée comme un repaire par la population contre les attaques et les invasions des pirates d’Afrique du Nord. Au XIXe siècle, il devint pour les voyageurs, les universitaires et les scientifiques européens fascinés par cette formation volcanique unique, une visite incontournable. Paradoxalement, selon les dires de certains, elle doit son nom à une famille qui gardait son cheptel aux alentours. Dans les années 1960, le Cabildo de Lanzarote se tourna vers l’artiste « majorero » Jesus Soto, qui deviendra finalement un collaborateur proche de Manrique, afin qu’il adapte ce sanctuaire naturel d’origine volcanique, devenu un centre d’attraction pour des milliers de visiteurs aspirant à découvrir son secret. Soto organisa la visite et déploya toutes ses connaissances en traitement de la lumière et de l’ombre afin d’extraire la luminosité de la roche et de souligner les formes capricieuses que la lave avait laissées sur son chemin dévastateur. La gamme chromatique des ocres, gris, noirs et rouges règnent sur ce paradis des ténèbres, répliquant l’effet de la lumière pour dessiner des paysages grotesques et des structures rocheuses spectaculaires qui surprennent les visiteurs. Pénétrer dans la Cueva de los Verdes s’apparente, sans aucun doute, à voyage initiatique au centre de la Terre.

Informations préalables

Nous recommandons, lors de la visite, de rester proche du guide afin d’écouter attentivement les caractéristiques et les singularités de la Cueva de los Verdes… et d’en découvrir le secret. Mieux vaut ne pas rechercher un trop grand nombre d’informations sur la grotte avant votre visite, afin de préserver un élément de surprise.

Horaires : de 10h00 à 18h00. Dernière visite à 17h00. Horaire d’été (1 juillet – 30 septembre) : de 10h00 à 19h00. Dernière visite à 18h00. Horaire recommandé : de 15h00 à 17h00. La dernière visite commence à 17h00. En été, à 18h00..

Adulte : 9,50 euros. 20 % de réduction à partir de 15:00

Enfants (de 7 à 12 ans) : 4,75 euros 20 % de réduction à partir de 15:00

Adulte résidant aux Canaries : 7,60 euros

Enfant résidant aux Canaries : 3,80 euros

Résidents de Lanzarote : 2 euros

Nous vous recommandons d’acheter l’un des forfaits de visite disponibles vous donnant accès à 3, 4 ou 6 centres touristiques, et d’ainsi économiser jusqu’à 10,55 €. Vous pouvez dès lors organiser votre voyage confortablement, et contempler sous différents angles les œuvres de l’artiste César Manrique, en combinant la Cueva de los Verdes avec d’autres centres de votre choix comme Jameos del Agua et le Mirador del Rio. Découvrez plus d’informations ici.

50 minutes.

Œuvre de l’artiste Jesus Soto, en collaboration avec César Manrique,. Découvrez-la pas à pas. Parking gratuit pour les véhicules et les vélos. Toilettes dans la zone de stationnement. Ce service n’est pas disponible à l’intérieur de la grotte.

Non adapté aux personnes à mobilité réduite.

Nous recommandons le port de vêtements confortables et de chaussures à semelles en caoutchouc pour éviter de glisser. La température dans la grotte est très agréable, autour du 18°C toute l’année, de sorte que vous ne vous ressentirez pas le froid.

Il n’est pas possible d’y accéder avec des poussettes. Nous vous recommandons d’opter pour un porte-bébé (ou une écharpe). Accès gratuit aux enfants de moins de 7 ans. Toilettes à l’extérieur de la grotte, table à langer disponibles.

L’entrée n’est permise qu’aux chiens guides d’aveugle.

Nous autorisons les prises de vue, sauf indication contraire du guide pour des raisons de sécurité. Où que vous soyez dans la grotte, elle est idéale pour vous prendre des photos. Nous vous recommandons toutefois l’entrée, l’auditorium et, sans nul doute, le secret de la grotte.

N’oubliez pas qu’il s’agit d’une grotte. Posez toutes vos questions au guichet. Nous nous conseillons de prendre de l’eau avec vous.

Événements

Concerts réguliers dans l'auditorium de la Cueva de los Verdes

Vous imaginez-vous assister à un concert dans une grotte ? Il n’y a pas de meilleur endroit pour se délecter d’un son résonnant dans la meilleure acoustique naturelle. Ne manquez aucun de nos événements culturels réguliers se déroulant dans l’auditorium de la Cueva de los Verdes.

Concert de piano: Samuel Aguilar

Samuel Aguilar présentent leur nouvel œuvre « Night Thinking »  une invitation de lumière et de son pour les amateurs de piano et d’art.

Un concert à la grotte Cueva de los Verdes est ! un événement dans un environnement unique à ne pas manquer !

Quand: 08/12/2017   20:00

Réservez dès maintenant votre billet ici

Site Web d`information sur les êvénements


Notez-nous

Certificat d'excellence décerné par Trip Advisor

Découvrez notre histoire

Nous partageons les œuvres de César Manrique depuis plus de 50 ans
Les Centres d’art, de culture et de tourisme (CACT) du Cabildo de Lanzarote sont la référence principale en matière de tourisme sur l’île. En janvier 2005, la gestion des centres d’art, de culture et de tourisme fut transférée à une EPEL (une collectivité commerciale publique locale) et prise intégralement en charge par le Cabildo de Lanzarote. L’EPEL-CACT, l’office du tourisme et l’office du tourisme intérieur sont les trois organismes publics de gestion du tourisme à Lanzarote. De caractère résolument public mais appliquant une philosophie d’entreprise en matière de gestion, les centres touristiques sont le moteur économique principal de l’île. Une grande partie des bénéfices qu’ils dégagent est consacrée aux activités sociales de l’île.

Protection des valeurs naturelles

Les centres d’arts, de culture et de tourisme ont été créés pour mettre en valeur et préserver la beauté de la nature de Lanzarote. Dans l’ensemble, les sept centres représentent une synthèse des valeurs naturelles et culturelles de l’île, de sorte que pour comprendre la véritable essence de Lanzarote, les visiter est un must. L’artiste natif de Lanzarote, César Manrique, a été leur principal créateur. Il a réussi à combiner, à bon escient, l’art avec la nature de l’île. Ainsi, les centres sont devenus une version moderne des interactions traditionnelles des habitants de Lanzarote avec leur environnement, répondant à un savoir-faire profondément ancré dans la population. Actuellement, les centres forment un produit touristique qui réagit rapidement aux demandes du marché, sans pour autant s’éloigner de l’esprit et de la philosophie avec lesquels ils ont été conçus par Manrique.

César Manrique Cabrera (Arrecife, 24 avril 1919- Teguise, 25 septembre 1992) est un peintre, sculpteur, architecte paysagiste et artiste espagnol originaire de l’île de Lanzarote. Il concilia son œuvre avec la défense des valeurs environnementales des îles Canaries. Il cherchait l’harmonie entre l’art et la nature comme un espace de création. Parmi les prix qui lui furent décernés, notons le Prix mondial de l’écologie et du tourisme (1978) ainsi que le Prix Europa Nostra pour son travail artistique et environnemental à Lanzarote (1985). Cultivateur de divers langages créatifs (peinture, sculpture, urbanisme, art public …), l’ensemble de sa production artistique traduit une volonté claire d’intégration avec l’environnement naturel. Il explicita d’ailleurs son intention syncrétique et totalisatrice (art total, selon ses propres termes) à travers ses designs d’espaces publics. Un véritable effort d’harmonisation, finalement, qui fait non seulement référence à sa passion pour la beauté, mais aussi pour la vie.

César Manrique, portrait

Photo d’archive de la fondation César Manrique


Más información http://www.fcmanrique.org/

César Manrique, peintre

Archive, fondation César Manrique


Les origines des centres d’art, de culture et de tourisme remontent, semble-t-il, à l’année 1966. Après un séjour de trois ans à New York, César Manrique (1919-1992), l’un des pionniers de la peinture abstraite espagnole, revint s’installer définitivement à Lanzarote, son île natale qui commençait à connaître un essor en matière de développement touristique. Conscient de la singularité toute particulière du paysage insulaire, il encouragea le développement d’un projet créatif ambitieux d’intervention dans le territoire, dont l’objectif principal serait la préservation et la conservation de l’environnement, l’associant à une nouvelle économie pour Lanzarote liée au secteur touristique. Rapidement, aux côtés d’une équipe de collaborateurs enthousiastes, les premiers résultats ne se firent pas atteindre avec Jameos del Agua (1966), Monumento al Campesino (1968), Restaurant El Diablo (1970), Mirador del Río (1973), Museo Internacional de Arte Contemporáneo (MIAC) (1976) et Jardín de Cactus (1990).
Más información http://www.fcmanrique.org/